Bienvenue sur le forum de la communauté francophone d'Age of Empires III. Retrouvez toute l'actualité, les tournois, les astuces et guides, des parties enregistrées sur ce forum.


    21 décembre 2015

    Partagez
    avatar
    SeiXxToY
    Administrateur

    Messages : 2199
    Date d'inscription : 06/11/2014
    Age : 20
    Localisation : En caserne

    21 décembre 2015

    Message par SeiXxToY le Lun 21 Déc - 17:07

    " Geronimo, leaders des Apaches Chiricahua se rendit au Général Nelson Miles et fut fait prisonnier par ce dernier en 1886. Il passa le reste des ses jours en captivité. "

    En savoir plus :

    Geronimo, né le 16 juin 1829 dans la tribu apache Bedonkohe près du Turkey Creek affluent de la rivière Gila (Nouveau-Mexique, alors sous domination mexicaine) et mort le 17 février 1909 à Fort Sill (Oklahoma, États-Unis), appelé à sa naissance Go Khla Yeh (« celui qui bâille »), parfois écrit Goyathlay, est l’un des protagonistes des guerres apaches ayant combattu le Mexique et les États-Unis pour les droits des amérindiens.

    En 1871, après près de dix ans de guerre contre les États-Unis, les Apaches Chiricahuas, alors dirigés par Cochise, négocient un accord de paix sur les conseils de Tom Jeffords. Ils obtiennent la création d’une réserve sur leurs terres.

    Mais en 1876, la réserve Chiricahua est fermée par les autorités américaines. La plupart des Indiens sont déportés vers la réserve de San Carlos, aride et désertique mais Géronimo, Naiche et Juh réussissent à s’enfuir. Géronimo est arrêté l’année suivante au Nouveau-Mexique par l’agent indien John P. Clum et transféré à San Carlos. Libéré, il s’enfuit de la réserve quelques mois plus tard. Il gagne le Mexique où il vit de pillages, avant de regagner San Carlos en 1879.

    En septembre 1881, peu après la mort de Nochedelklinne, un leader spirituel apache tué par les soldats, Naiche, Géronimo et Juh s’enfuient à nouveau de leur réserve. Ils lancent de violentes attaques contre les colons blancs avant de s’évanouir dans les montagnes mexicaines. En novembre 1882, ils y abattent les 22 soldats mexicains du capitaine Juan Mata Ortiz.

    Les raids des Apaches débordent du côté États-Unis (en Arizona et Nouveau-Mexique) : en mars 1883, 26 colons américains sont tués. Le général George Crook est chargé de protéger la population blanche et entreprend de traquer les Apaches hostiles dans leurs repaires mexicains. Un camp découvert par les éclaireurs apaches de Crook est attaqué en mai 1883. Les leaders apaches acceptent alors le principe d’une reddition. En 1884, Geronimo s’établit de nouveau dans la réserve de San Carlos.

    Geronimo, en compagnie de Naiche et plusieurs membres de la tribu, s'échappe encore plusieurs fois, vivant de pillages, avant de se rendre. L'arrestation brutale du guerrier Ka-ya-ten-nae le pousse à s'enfuir une nouvelle fois le 17 mai 1885 avec 109 femmes et enfants, et 35 hommes.

    Depuis le Mexique, ses hommes lancent plusieurs raids meurtriers en Arizona et au Nouveau Mexique. Il est de nouveau retrouvé au Mexique par des éclaireurs apaches en mars 1886. Pendant une conférence avec le général Crook, il accepte de regagner la réserve avec les soldats américains. Il se ravise plus tard et s’échappe dans les montagnes avec Naiche, une quinzaine de guerriers et quelques femmes et enfants.

    Crook ayant démissionné, c’est le général Nelson Miles qui est chargé de le poursuivre avec 5000 hommes et des milliers de volontaires. 3 000 soldats mexicains sont aussi mobilisés contre les Apaches au sud de la frontière. En marge de la poursuite de Geronimo, le général Miles fait déporter en Floride les Chiricahuas vivant en paix dans la réserve de San Carlos. Pendant plus de 5 mois, Geronimo et ses partisans réussissent à passer entre les mailles du filet, utilisant la surprise, la mobilité et les connaissances des Apaches des modes de survie dans des conditions extrêmes. La capacité à disparaître de Geronimo était attribuée selon son peuple à des pouvoirs de prémonitions qui l'avertissait de la présence de l'ennemi, pouvoirs liés à son statut de chaman. Épuisé, fatigué de se battre, il finit par se rendre le 4 septembre 1886 avec 16 guerriers, 12 femmes et 6 enfants. « C’est la quatrième fois que je me rends » dit-il.

    Les campagnes de guérilla de Geronimo restent un parfait exemple du genre. Ses excellentes connaissances géographiques et ses facultés à exploiter des ressources humaines limitées et des terrains difficiles ont fait de lui un stratège et un tacticien de premier ordre.

    Sa reddition fit l'objet d'une polémique au sein de l'armée américaine, car le général Howard, chef de l'armée américaine de la zone Pacifique avait rendu compte à son chef d'état major à l'attention du Congrès et du président des États-Unis d'une reddition d'un dangereux hors-la-loi obtenue sans condition alors que des témoins (notamment le général Stanley) ont rapporté que Geronimo s'est constitué prisonnier de guerre moyennant la prise en charge humanitaire, sociale et éducative des communautés apaches par l'État fédéral.

    Sur ordre spécial du président Grover Cleveland, il est placé sous surveillance militaire étroite à Fort Pickens en Floride avec 14 de ses braves. Le climat humide de la Floride s’avère malsain pour les Apaches habitués à celui du désert et plusieurs d'entre eux décèdent. Les survivants sont ramenés à Fort Sill, en Oklahoma, en 1887. Geronimo se convertit alors au christianisme et devient fermier. Il regrette cependant jusqu'à la fin de ses jours de s'être rendu. Il vend des souvenirs à l'Exposition universelle de 1904 participant de ce fait aux Jeux Olympiques de Saint-Louis et participe à la parade d'inauguration de Theodore Roosevelt en 1905.


    _________________
    Pour tout renseignements et/ou problèmes, vous pouvez me contacter en message privé.
    avatar
    Pikilic
    Lieutenant-Colonel

    Messages : 985
    Date d'inscription : 16/10/2015
    Age : 21
    Localisation : Dijon

    Re: 21 décembre 2015

    Message par Pikilic le Lun 21 Déc - 18:40

    Une vie mouvementée...
    On voit pourquoi les Apaches ont une technologie de bonus contre les colons dans AoE III, c'est quand même un bel effort historique


    _________________
    Clan : {FRA} cheers
    avatar
    chaton25
    Brigadier

    Messages : 1492
    Date d'inscription : 18/01/2015
    Age : 17
    Localisation : au kabab du coin

    Re: 21 décembre 2015

    Message par chaton25 le Lun 21 Déc - 23:44

    mdr les apaches aux jo on aura tout vu

    Contenu sponsorisé

    Re: 21 décembre 2015

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin - 7:15